Baromètre Qualitel sur la qualité de vie dans le logement

L’association Qualitel a présenté ce jeudi 5 son premier Baromètre sur le sujet « Les Français notent leur logement ». Le rapport propose d’évaluer la qualité perçue d’un bien en s’appuyant sur 15 critères (l’isolation acoustique, la sécurité, la ventilation, le niveau d’humidité, le confort thermique, l’adaptation aux personnes handicapées, etc.) qui cachent de grandes disparités entre les Français.

© Qualitel

De manière globale, l’environnement du logement est un critère important tel que le fait d’habiter en ville ou en zone rurale, sa proximité avec la nature (7,3/10) mais également son ancienneté (les logements construits entre 1900 et 1980 souffrent d’un déficit de qualité).

Le Baromètre Qualitel-Ipsos présente aussi « les plaies du logement » qui ont un impact direct sur la qualité de vie des ménages : le confort thermique enregistre un taux d’insatisfaction de 32% (58% des Français se plaignent d’avoir trop chaud, et 47% d’avoir trop froid), tout comme la consommation énergétique. Autre critère pointé du doigt par les sondés, l’isolation acoustique récolte un taux d’insatisfaction de 30%. La qualité des matériaux de construction utilisés et l’aération ou la ventilation, enfin, écopent d’un taux d’insatisfaction respectif de 25% et 21%.

Autre enseignement du baromètre : 56% des personnes interrogées ne se voient pas vieillir dans leur logement. Le taux recule à 28% pour les personnes vivant dans un logement construit il y a moins de dix ans. « C’est une véritable préoccupation, car les logements n’ont pas été conçus pour être adaptés au 4ème âge. De gros efforts doivent être réalisés pour adapter les logements », estime Bertrand Delcambre.

L’intérêt de la rénovation globale et énergétique dans les logements anciens semble donc une nécessité réelle compte tenus des taux d’insatisfaction très élevés pour certains critères.

« Elle constitue un enjeu fondamental en termes de qualité de vie des Français bien sûr, mais aussi d’activité économique et de progrès environnemental », ajoute Bertrand Delcambre.

© Idix