INEF4 « socle structurant pour les activités de recherche et innovation »

L’Institut National d’Excellence Facteur 4 (INEF4) a été cité comme un organisme permettant à plusieurs organisations de travailler ensemble et susceptible de générer les innovations de demain, dans le rapport « Faciliter l’accès au marché pour les produits, équipements et procédés innovants dans le domaine de la construction » publié en Décembre 2015.

Le 19 juin 2014, trois Ministères (Economie, redressement productif et numérique / Agriculture, agroalimentaire et forêt / Logement et égalité des territoires) ont demandé au CGEIET (Le Conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies), au CGAAER (Le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux) et au CGEDD (Le Conseil général de l’environnement et du développement durable), la réalisation d’une mission portant sur l’effort d’innovation dans la construction.

Le rapport mentionne ainsi le rôle des Instituts de la transition énergétique comme une initiative très structurante, réellement porteuse d’avenir pour des collaborations en termes d’équipements et de recherches utiles à l’ensemble des partenaires.

Le rapport décrit les instituts comme ayant « une stratégie technologique et économique pérenne et un programme de travail d’au moins dix ans qui comprend des projets collaboratifs, des actions de formation communes et des investissements partagés, notamment pour des moyens de prototypage, d’essais et de démonstration. Ces centres de recherche publics-privés constitueront un socle structurant pour les activités de recherche et innovation des filières des énergies décarbonées en cohérence avec la logique des pôles de compétitivité et avec les priorités de la transition énergétique ».

Plus largement, le rapport identifie prioritairement trois grands objectifs :

  • aider à atteindre l’objectif de la construction de 500 000 logements par an ;
  • appuyer la transition énergétique et la lutte contre les changements climatiques, notamment en recourant davantage au bois et aux produits bio-sourcés ;
  • favoriser l’exportation des produits et technologies nationaux et renforcer la place des entreprises françaises sur les marchés nationaux et internationaux du bâtiment

 

Source :

« Faciliter l’accès au marché pour les produits, équipements et procédés innovants dans le domaine de la construction », établi par Lionel ARCIER et Claude CALVAYRAC (CGEIET), Charles DEREIX, Catherine de MENTHIERE et Michel VALLANCE (CGAAER), Claire HUBERT, Bruno LEBENTAL et François RENVOISE (CGEDD), Décembre 2015.