La pollution au dioxyde de carbone a atteint un niveau absolu

Le 18 avril dernier, le niveau de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère a atteint 410 ppm (partie par million), rapporte l’ONG Climate Central, qui diffuse des données scientifiques sur le climat. Un record absolu depuis des millions d’années. À titre de comparaison, en 1958, ce taux était de 280 ppm. En 2013, la barre symbolique des 400 ppm avait été franchie.

CO2 in the atmosphere with decade trendlines

Source : « Atmospheric CO2 levels accelerate upwards, smashing records », National Observer, 10/04/17

L’ONG Climate Central a analysé des bulles d’air emprisonnées dans des glaces très anciennes afin de parvenir à ce constat et évoque une atmosphère qui piégera davantage la chaleur et provoquera de plus en plus de dérèglements climatiques.

Autre information, le 5 janvier dernier, Londres avait atteint sa limite de pollution atmosphérique pour 2017. En effet, selon la législation britannique, le niveau de dioxyde d’azote (NO2) ne doit pas dépasser les 200 μg/m3 plus de 18 fois en une année.

La pollution atmosphérique comprend entre autre le dioxyde de carbone, principal gaz à effet de serre contribuant au réchauffement planétaire et le dioxyde d’azote (gaz d’échappement nocifs pour la santé).

 

Pour plus d’informations :